Raspberry Pi – Assembler votre sonde de température THERMISTOR avec un émetteur XRF

Je continue la série sur mes capteurs de température sans fil pour une station météo. Maintenant que les émetteurs sont configurés (voir cet article), il faut les intégrer dans leur boitier.

Raspberry Pi Home Server - Assembler votre sonde de température THERMISTOR avec un émetteur XRF

Le boitier est livré à assembler. Voici le boitier avant :

Raspberry Pi Home Server - Assembler votre sonde de température THERMISTOR avec un émetteur XRF

On y retrouve :

  • Le boitier
  • Une pile
  • La carte
  • Une résistance
  • Un condensateur
  • Les deux connecteurs pour le module XRF
  • Le connecteur pour la pile
  • Et le capteur de température

Voici comment tous ces petits éléments vont s’assembler :

Raspberry Pi Home Server - Assembler votre sonde de température THERMISTOR avec un émetteur XRF

A votre fer à souder ! 🙂 Voici le résultat final :

Raspberry Pi Home Server - Assembler votre sonde de température THERMISTOR avec un émetteur XRF

Attention : Le connecteur de pile sur la photo est dans le mauvais sens. Je pensais que ça serait plus pratique par rapport au capteur mais au final pas du tout. Et j’ai mis un peu d’étain sur le connecteur centrale pour la pile (le carré au milieu de la carte à coté de PAD HERE) mais un peu trop du coup ça ne passait pas. Je me suis bien amusé pour arranger mes bêtises :-p

Maintenant que vous avez votre émetteur il est temps de le tester. Assurer-vous d’avoir un module XRF sur la carte Slice Of Pi. Nous allons voir si tout ce petit monde arrive à se comprendre !

  1. Comprendre le language utilisé entre vos modules XRF. C’est relativement simple car normé. Un message est toujours du type : aXXMMMMMMMMM où :
    • XX est l’identifiant de l’émetteur de type [A-Z][A-Z]
    • MMMMMMMMM est le message en lui même

    La longeur du message est fixe. Les caractères non utilisés seront remplacés par -. Le protocole va dans les deux sens avec la même structure de message pour interroger ou pour la réponse. Vous trouverez ici toutes les instructions que vous pouvez envoyer à votre sonde.

  2. Lancer le mini terminal :
    python ~/pyserial-2.5/examples/miniterm.py /dev/ttyAMA0
  3. Ecouter l’émetteur sans fil. Ici c’est facile, il suffit de mettre la pile bouton dans l’emplacement et c’est parti pour des petits messages à l’écran :
    1._sshVous allez recevoir plusieurs fois de suite le message a–STARTED– de la part de notre émetteur.
  4. Parler à notre émetteur. Il suffit de lui dire bonjour en envoyant le message a–HELLO—-. Vous devriez avoir comme réponse : a–HELLO—-
    1._ssh
  5. Dans mon projet j’ai deux sondes. Il faut donc faire la différence entre chaque émetteur. Pour ça on va changer l’identifiant de l’émetteur. Attention je ne parle pas du PANID (l’équivalent du SSID du Wifi) mais bien d’un identifiant du bloc.
    Pour ça il faut envoyer la commande a–CHDEVIDZZ où ZZ est le nouvel identifiant. A vous de mettre ce que vous voulez. Ensuite il faut relancer l’émetteur avec la commande a–REBOOT—. Patientez quelques secondes et vous devriez de nouveau avoir le message de démarrage mais avec l’identifiant ZZ au lieu de –:
    1._ssh
  6. Enfin : demander la température ! Et oui car au final c’est ce que l’on veut 🙂 Il faut donc demander gentiment : aZZTEMP—–. La réponse est immédiate : aZZTMPA24.75. Et oui 24.75°C c’est l’été 🙂
  7. Dernière étape : économiser la batterie. Par défaut notre émetteur est tout le temps allumé dans l’attente d’une commande. Il est possible de demander l’envoi de la température de manière cyclique. Pour cela il faut utiliser 2 commandes dans l’ordre suivant :
    1. aZZINTVL999X où vous remplacez 999 par l’intervale que vous souhaitez et X par l’unité de cet intervalle : T = ms, S = secondes, M = minutes, H = heures et D = jours
    2. aZZCYCLE—- va activer le cycle défini avec la commande précédente. L’émetteur va s’activer toutes les 999X envoyer l’information puis se rendormir. Pendant son sommeil tout est coupé. Y compris la partie radio. Vous n’aurez donc aucune réponse à vos messages.

    A vous de choisir la fréquence de réception de vos mesures.

Voilà donc notre premier boitier assemblé et opérationnel. Reste à assembler le deuxième boitier et sans oublier de lui donner un autre identifiant à la place du ZZ !

La suite sera un script de récupération des mesures avec stockages dans une base de données.

Vous aimez cet article ? Supportez-moi sur Patreon!

Vous aimerez aussi...