Se connecter au Raspberry Pi avec VNC

Vous êtes fâché avec SSH ? Marre d’avoir à brancher clavier et écran à votre framboise préférée ? Alors accéder à votre Raspberry via le service VNC !

tightvnc logo

De la même manière que Teamviewer, on va pouvoir, via un périphérique local ou même distant, se connecter à l’interface écran de notre Raspberry Pi.

  • Pour cela, il nous faut installer un logiciel se nommant tightvnc, logiciel libre, et gratuit.

sudo apt-get install tightvncserver

  • Une fois le service installé, il nous reste à le lancer :

vncserver :1 -geometry 1280x800 -depth 16

Alors, un peu d’explication s’impose :

vncserver :1 permet de lancer le service sur le port 1, j’y reviendrai plus tard.

-geometry 1280x800 permet de définir la résolution de sortie par défaut lors de la connexion distante.

-depth 16 définit le ratio couleur. (16/24/32 bits)

Sachez qu’il existe d’autres paramètres, moins important, et qu’ils ne sont pas obligatoire. un « vncserver :1 » suffit à lancer le service.

  • On vous demande ensuite de saisir un mot de passe, qui ne doit pas dépasser les 8 caractères.Vous pouvez également saisir un mot de passe de lecture seul, qui est loin d’être utile dans le cas d’une administration de Raspberry.

Il ne vous reste plus qu’à, une fois l’adresse ip locale du raspberry relevée, de vous y connecter via un client VNC, comme VNC Viewer par exemple. Il vous suffit de saisir cette adresse suivie du port :1 et vous aurez un accès direct !

Pour le peu que vous possédiez une IP Locale, ou un domaine personnalisé après avoir utilisé Inadyn comme présenté dans cet article, il vous suffit d’ouvrir le port correspondant à votre service sur le routeur.

Il faut savoir que dans le cas de tightvnc, le port à ouvrir est « 590X » en TCP/UDP, le paramètre X correspondant au chiffre que vous avez utilisez plus tôt pour lancer votre service. De cette manière, vous n’êtes pas obligé d’ouvrir absolument tout les ports VNC de votre routeur, ce qui permet de limiter les intrusions.

Une fois les ports ouverts, vous pouvez par exemple vous connecter à votre Raspberry via le réseau 3G avec votre téléphone mobile, en utilisant l’adresse IP/nom de domaine, suivi du port sous la forme :1 ou :5901.

Voilà, enfin, nous allons voir comment faire en sorte que le service tightvnc se lance directement au démarrage du Raspberry Pi.

  • Pour cela, rendez-vous dans le répertoire suivant :

cd /home/pi/.config/autostart

  • Là, créez un fichier que vous nommerez « tightvnc.desktop » :

sudo nano tightvnc.desktop

  • Saisissez enfin les lignes suivantes à l’intérieur de ce script :

[Desktop Entry]

Type=Application

Name=tightVNC

Exec=vncserver :1 -geometry 1280×800 -depth 24

StartupNotify=false

  • Enregistrez ensuite le fichier avec un Ctrl+O, quittez avec Ctrl+X.

Vous n’avez plus qu’à redémarrer votre Raspberry Pi sans son écran et vous y connectez via votre ordinateur principal ou au bureau via votre smartphone pour voir si votre petite bêbête va bien !

[Chris] Pour ceux qui ont un Mac, un client VNC est « Chicken of the VNC« . En mobilité, RealVNC (bien que payant) est un excellent produit.

[Chris] Voici un script pouvant vous permettre de lancer VNC au démarrage de la machine (merci à sebidouille). Modifiez le nom de l’utilisateur qui doit être utilisé par VNC en fonction de vos besoins.

### BEGIN INIT INFO
# Provides: vncserver
# Required-Start: networking
# Required-stop:
# Default-Start: 2 3 4 5
# Default-Stop: 0 1 6
# Description:
### END INIT INFO

#!/bin/sh
# /etc/init.d/vncboot
VNCUSER='pi'
case "$1" in
start)
su $VNCUSER -c '/usr/bin/tightvncserver :1  -geometry 1280x800 -depth 24'
echo "Starting TightVNC Server for $VNCUSER "
;;
stop)
pkill Xtightvnc
echo "TightVNC Server stopped"
;;
*)
echo "Usage: /etc/init.d/vncboot {start|stop}"
exit 1
;;
esac
exit 0

Reste à activer le script :

sudo chmod +x /etc/init.d/vncboot
sudo update-rc.d vncboot defaults
Vous aimez cet article ? Supportez-moi sur Patreon!

Vous aimerez aussi...