Raspberry Pi Home Server – Step 1 : What programs ?

Warning : This article has been automatically translated by Google Translate



Si je pense que c’est une bonne idée de créer avec le Raspberry Pi un serveur qui offre de nombreux services, je dois d’abord déterminer ceux que je veux, ceux qui sont disponibles sur notre architecture ARM préférée et de mesurer si c’est possible ou non à utiliser dans de bonnes conditions.

Dans mon précédent post, j’ai expliqué que mon but est de recréer un serveur domestique sur le Raspberry Pi avec de nombreuses fonctionnalités qui pourraient être utiles à la maison:

  • Partage de fichiers
  • FTP et SSH pour se connecter à distance
  • Serveur Web avec support PHP / CGI
  • Système de monitoring de la machine
  • Serveur pour jouer de la musique sur la sortie audio du Raspberry Pi
  • Airplay pour envoyer depuis iOS / Mac Os de la musique à notre Home Server
  • Sauvegarde Time Machine (j’ai un MacBook Pro à la maison et ne veux pas acheter une Time Capsule!)
  • Serveur Torrent pour ne pas garder mon Mac allumé toute la nuit, quand le Home Server peut être utilisé
  • Partage DLNA pour envoyer des vidéos à ma box ou PS3. Aucun transcodage sera possible pour des raisons de performances.
  • Mise à jour dynamique de l’adresse IP pour l’accès distant en dehors de mon réseau domestique

Le “One more thing”, c’est que je voudrais partager quelques-uns de mes fichiers sur Internet, créer mon propre cloud.

Donc à partir de là, j’ai fait une liste des services et choisi celui qui me semblait être le plus adapté au Raspberry Pi

  • Partage de fichier : les services les plus connus et à priori les plus utilisés sont Samba et NFS. D’un coté NFS semble être moins consommateur de ressources mais un peu plus complexe à mettre en place particulièrement sur un parc diversifié. A la maison nous avons du Windows et du Mac donc je suis parti sur l’option Samba
  • FTP : le service est vraiment pratique mais il fallait tenir compte des ressources prises par le processus. J’ai trouvé vsftpd qui semble correspondre à mon besoin
  • SSH : il y a le service classique mais il semble que dropbear nécessite moins de ressources
  • Web server : il y a le grand classique avec Apache mais il est basé sur un système de threads assez consommateur. Les serveurs Nginx et Lighttpd sont moins gourmands. Mon choix s’est porté sur Nginx plus par défaut 😉Nginx sera utilisé par la plupart des clients web donc il faudra un support PHP avec php5-fpm. Pour ce qui est des scripts CGI je n’ai pas réussi à trouver comment faire avec php5-fpm donc j’ai installé fcgiwrap.
  • Monitoring : je voulais surveiller les éIéments principaux du système : mémoire, espace disque, CPU, réseau, etc. Au début je pensais à un système comme Nagios mais je voulais quelque chose d’un peu plus “sexy” 🙂 J’ai trouvé Monitorix qui a une interface web sur un script CGI. Mais maintenant que j’ai tout installé je trouve que ce monitoring prend quand même beaucoup de ressources surtout que j’ai besoin d’un wrapper CGI que pour lui. Donc à voir si plus tard je ne chargerai pas de soft.
  • Music server : assez simple : le couple MPD/MPC. Il y a de très nombreux clients web (light ou complets). Client175 me parait vraiment pas mal.
  • Airplay : je n’ai trouvé qu’un outil : shairport
  • Torrent : J’ai choisi rtorrent. La bonne nouvelle c’est que c’est simple à configurer. La mauvaise, il faut recompiler Nginx pour inclure le support SCGI pour l’accès à distance des clients Web. Pour le client Web je suis parti sur wTorrent.
  • Timemachine : il suffit d’installer avahi et d’activer le service associé pour sauvegarder les données de votre Mac sur le Raspberry Pi Home Server comme s’il y avait une Time Capsule à la maison.
  • DLNA : le service qui consomme le moins de ressource semble être minidlna
  • No-IP.org : J’ai trouvé le client inadyn
  • Cloud : ownCloud of course 🙂
  • Raspberry Pi Linux distribution : j’ai besoin d’une distribution optimisée, qui soit minimaliste pour pouvoir installer après le maximum de services. J’ai trouvé la distribution Moebius. Une fois installée sur la carte, la partition principale sera étendue pour occuper tout l’espace. Le système démarre vraiment très rapidement et au premier démarrage seuls 28Mo de RAM sont utilisés. Et dropbear est déjà installé ! Par contre l’installation est vraiment très très longue !

La liste est longue mais pas de soucis, tout pourra s’installer sur notre plateforme préférée ! J’ai déjà testé et ça fonctionne parfaitement à la maison 🙂

N’hésitez pas à partager vos idées et suggestions ! Certains services sont peut être meilleurs que d’autres, plus performants ou moins consommateurs de ressources. Les commentaires sont ouverts !

Prochain post : tout ce qu’il faut savoir sur le matériel et la structure des fichiers !

Vous aimez cet article ? Supportez-moi sur Patreon!

You may also like...